« Ceci est une invitation » – dimanche 15 novembre 2020

Installe-toi confortablement. Ferme les yeux. Laisse au dehors l’agitation du monde, les incohérences, les peurs, les dysfonctionnements, les interrogations. Tourne le regard vers l’intérieur, vers le centre de ta poitrine. C’est là que se trouve ton cœur. Peux-tu percevoir son rythme et ses vibrations ?

Ici et maintenant la Terre soutient le poids de ton corps. Le ciel maintient et érige ta colonne vertébrale. Ton âme brille, chargée de l’histoire de tes ancêtres, de l’amour de tes protecteurs. Autour de toi rayonne une bulle de lumière aux couleurs de la vie. Tu es à l’abri.

Dans le ciel, la Lune est noire. Elle commence un nouveau cycle.

Laisse émerger une, deux, trois intentions pour accompagner tes prochains pas. Comme des graines choisies que tu plantes au creux de toi et qui se développent au fil des jours.

Dans ce monde, tu as pris ta place. Ton cœur rythme chaque instant de ta existence. Il est là pour te guider. Cœur pur, courageux, confiant, serein, amour. C’est ce qu’il est. Pourtant tes yeux devinent les blessures, les écorchures qui le contraignent à la tristesse, à l’inquiétude, au doute, à la colère, au rejet, à l’évitement, à l’angoisse ou à la fuite. Ça trébuche, ça saute. Les battements sont irréguliers. Parfois il pulse très fort, parfois il pourrait s’éteindre.

Tu mesures à quel point cet organe Cœur est fort et fragile à la fois. Quand il pleure, ce sont des gouttes de sang qui perlent. Exsangue, il perd son souffle. Mais quand tu le reconnais dans tout son pouvoir, dans toute sa dimension d’Amour et de Compassion, alors il se recouvre d’or qui remplit les sillons. Il se gonfle, rougit, luit. Ton coeur diffuse sa grande magie.

Il t’invite à revenir tous les jours à lui, à tourner ton regard vers l’intérieur pour ne plus le laisser s’encrasser. C’est une invitation à te relier à lui. Son art est celui de t’enseigner l’amour pour toi qui est la base de la confiance. Il t’apprend à pardonner, à te pardonner. Il te montre comment guérir. Il révèle ton chemin de guérison. Il t’indique tes alliés. Il t’unit à ceux qui t’aiment et que tu aimes, même lorsque tu te crois à l’écart. Il sait quand il est bon pour toi de prendre un risque qui va t’apporter de la joie et te sortir du chaos.

Encore un instant, dans le silence, les mains sur ton cœur ou les bras allongés le long du corps, ton Cœur te parle. Entends son message. Un mot, une phrase, une sensation, une couleur, un son… c’est toi qui sais.

Inspire, expire. Comme de douces vagues. Encore un instant pour toi. Puis doucement, à ton rythme, reprends contact avec ce qui t’entoure, laisse tes yeux s’ouvrir.

N’oublie plus ton Coeur. N’oublie plus cet abri.

Gratitude dessin Audrey Ballester

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *